Le CNRS (1) a annoncé dans un communiqué de presse le 24 janvier 2020 que le lupin blanc, légumineuse qui produit des graines « très riches en protéines », « vient de livrer les secrets de son génome grâce à la collaboration de onze laboratoires français et étrangers ».

Intérêt pour extraire le phosphate du sol

Le lupin a la particularité de posséder des racines dites « protéoïdes », adaptées aux sols pauvres, qui lui permettent de solubiliser le phosphate du sol, puis de l’extraire efficacement. « Le décryptage de son génome représente une étape majeure vers la compréhension de ce mécanisme », précise le CNRS. Celle-ci est d’autant plus importante que « comme pour le pétrole, les stocks de phosphore sont limités et s’épuisent ».

Les nouvelles connaissances acquises pourraient « accélérer tous les programmes de sélection », et « aider à faire de cette légumineuse un atout majeur pour la production de protéines végétales à l’avenir ». Les résultats de ce projet, financé par un programme européen, ont été publiés dans la revue Nature Communications.

H.P.

(1) Centre national de la recherche scientifique.