Le jeudi 19 mars 2020, un communiqué de l’Acofal (Association de coordination du frais alimentaire qui regroupe les filières interprofessionnelles des fruits et légumes, de la pêche, de la viande et de la pomme de terre) souligne qu’elle est mobilisée « afin de pouvoir assurer dans les meilleures conditions possibles la production, la commercialisation et la distribution des produits frais qui ont été définies comme un secteur prioritaire par les pouvoirs publics français ».

Permettre la circulation des biens et des personnes

L’organisation précise aussi que les produits frais « sont soumis à des particularités importantes tout au long de la chaîne d’approvisionnement ».

« Afin d’assurer l’approvisionnement et la commercialisation des produits frais dans les meilleures conditions », l’Acofal demande donc aux pouvoirs publics de « tout mettre en œuvre pour permettre la circulation de l’ensemble des salariés de ces filières afin de garantir, à tous les stades, la poursuite de leur activité ».

Assurer l’approvisionnement de tous les produits

Elle estime aussi qu’il faut garantir aux consommateurs l’accès à toutes les formes de distribution, une disposition jugée particulièrement importante pour les produits frais. « Bien évidemment dans le respect strict des consignes de protection en vigueur, les marchés couverts ou de plein vent doivent rester ouverts, suivant la réglementation mise en œuvre par les pouvoirs publics », poursuit l’Acofal.

« Tout est mis en œuvre par nos filières pour assurer aux Français le maintien d’une grande diversité de nos produits frais », insiste l’organisation, qui appelle aussi les consommateurs à cuisiner maison.

M-A. B.