La production nationale de pêches devrait atteindre 187 300 tonnes en 2020, selon les estimations réalisées au 1er août et publiées par le service statistique du ministère de l’Agriculture. C’est 9 % de moins que la moyenne 2015-2019, constate Agreste, dans sa note d’Infos rapides publiée le 17 août 2020. Les cours du mois de juillet se réajustent au niveau de la moyenne quinquennale mais restent supérieurs à ceux de juillet 2019.

Récolte en baisse pour tous les bassins de production

Languedoc Roussillon, Paca, Vallée du Rhône, personne n’y échappe : les productions y sont prévues en repli suite à une floraison limitée par l’hiver très doux. En Paca et en Vallée du Rhône, grêle, gel et vent n’ont pas épargné les fruits, portant la baisse de rendement à -7 et -15 % sur un an, et à — 12 et — 23 % par rapport à la moyenne quinquennale.

Le Medfel constate la même tendance au niveau européen avec, en prévision, une chute de la production 2020 de 22 % par rapport à 2019 et à la moyenne 2014-2018. La récolte serait alors la plus basse depuis 2003. Les vergers de Catalogne et d’Aragon ont eux aussi été touchés par la grêle. La récolte espagnole serait ainsi en repli de 22 % sur un an. Côté italien, les gelées ont détruit de grandes quantités de fruits en Emilie-Romagne. La récolte nationale chuterait de 28 % et serait alors la plus faible depuis 25 ans.

Les prix à la production baissent en juillet

Le début de saison a été marqué par des prix à la production largement supérieurs à ceux des années précédentes aux mêmes périodes : +19 % sur un an, et + 24 % par rapport à la moyenne 2015-2019 pour le mois de juin.

En juillet, la demande s’estompe. Les prix diminuent fortement et retrouvent les niveaux de la moyenne quinquennale. À la fin du mois, « la météo caniculaire soutient la demande. Le marché s’améliore mais cette embellie reste insuffisante pour inverser la tendance sur le mois », explique Agreste.

> À lire aussi : Fruits et légumes, Prix en hausse sur un an (05/08/2020)

Raphaëlle Borget