« En mars 2019, les prix de l’ensemble des produits agricoles à la production augmentent par rapport à mars 2018 (+2,2 % en données brutes), observe le ministère de l’Agriculture dans sa note d’Infos rapides mise en ligne le 30 avril 2019. Ils sont principalement portés par les cours des céréales, des pommes de terre, des volailles, des légumes et des autres produits végétaux. »

En baisse d’un mois sur l’autre

Reste que depuis le début de l’année, les prix à la production sont en baisse. « Le renforcement de l’euro face au dollar, les bonnes conditions de culture en Europe et dans la zone de la mer Noire pèsent sur les prix du blé tendre, malgré un certain dynamisme de la demande internationale pour l’origine française qui reste compétitive par son prix et sa qualité. »

Selon le ministère, les prix des céréales reculent d’un mois sur l’autre depuis le début de 2019 mais restent au-dessus de ceux de 2018. La tendance est identique pour les oléagineux. Pourquoi ? « En raison d’un certain attentisme des vendeurs de colza en France par rapport à des prix qu’ils espèrent plus rémunérateurs sur la nouvelle campagne et, du fléchissement des cours du canola canadien. »

Léger mieux pour les animaux de boucherie

Du côté des gros bovins, les cours chutent aussi entre février et mars 2019. Ils « restent, depuis le début de l’année, légèrement au-dessus de ceux de 2018, dans un contexte d’offre limitée par le repli des abattages de vaches. Tirés par la demande chinoise, les cours des porcins se redressent timidement, retrouvant leur niveau de janvier 2019 et dépassant ceux de mars 2018. »

Quant aux ovins, à l’approche de la fête de Pâques, « les prix progressent par rapport au mois précédent mais restent au-dessous de ceux de mars 2018. Quant aux cours des volailles et des lapins, ils s’accroissent sur un an par rapport aux niveaux bas de mars 2018, confirmant le redressement par rapport aux prix moyens de 2014-2018, amorcé en janvier dernier. »

En mars toujours, les prix des fruits dépassent ceux de la période allant de 2014 à 2018 « mais se replient par rapport à 2018, pénalisés essentiellement par l’abondance des récoltes européennes de pommes. […] Les cours des légumes restent supérieurs à la moyenne de 2014-2018 et à ceux de mars 2018, mais le rythme est moins soutenu sous l’effet de la baisse de la laitue, du chou-fleur et de l’asperge. »

E.R.
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Blé et maïs en repli, les marchés reprennent leur souffle

Les prix du blé étaient en baisse lundi 20 septembre 2021 après-midi sur le marché européen, dans un contexte de repli sur le marché américain.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza redescend sur Euronext après une semaine au sommet

Les prix du colza étaient en baisse ce lundi 20 septembre 2021 après-midi sur les marchés européens, dans le sillage du canola canadien et du pétrole, après une semaine de records.