Le Conseil international des céréales (CIC) a publié le jeudi 23 juin 2022 ses dernières estimations de production et de consommation mondiale de céréales et de soja pour la campagne de 2022-2023. Au passage, il a aussi mis à jour le bilan mondial pour 2021-2022.

Une baisse de 2 % pour 2022-2023 en céréales

La production mondiale de céréales pour la campagne de 2022-2023 est annoncée à 4 millions de tonnes au-dessus des estimations de mai. Cette évolution est principalement liée à une projection plus importante de la production de maïs pour l’Ukraine, où la superficie a dépassé les attentes initiales.

Le CIC révise à la hausse son estimation de production mondiale de maïs à 1,190 milliard de tonnes, en hausse de 6 millions de tonnes par rapport au mois dernier. L’estimation de récolte ukrainienne est en effet finalement estimée à 25,1 millions de tonnes et celle de blé de 19,4 millions, contre respectivement 42,1 et 33 millions de tonnes, l’an passé.

Recul de la demande d’aliments pour animaux

Alors que les perspectives de consommation sont mitigées, le recul prévu de la demande d’aliments pour animaux pourrait entraîner une légère baisse de l’utilisation totale comparativement à la campagne précédente, à 2 280 millions de tonnes.

« Bien que la consommation prévue soit légèrement revue à la hausse par rapport à mai, la majeure partie de l’offre supplémentaire se retrouverait dans les stocks, qui sont supérieurs de 3 millions de tonnes à ceux de mai, à 583 millions de tonnes », ajoute le CIC. Les échanges devraient quant à eux chuter à 405 millions de tonnes, en hausse de 1 million par rapport à l’estimation du mois dernier.

Production record de céréales en 2021-2022

Avec un niveau record de 2 290 millions de tonnes tout de même, la production mondiale de céréales (blé et céréales secondaires) pour la campagne de 2021-2022 est légèrement revue la baisse par rapport au chiffre annoncé en mai par le CIC. Tandis que les estimations de la consommation et des stocks de fin de campagne sont, elles, globalement peu modifiées.

La production totale de céréales pour 2021-2022 serait donc supérieure de 3 % à celle de 2020-2021, et ce, entièrement en raison de l’augmentation de la production de maïs et de blé. L’augmentation de l’offre étant supérieure à celle de la consommation, les stocks de fin de campagne augmenteraient de 1 %, à 607 millions de tonnes, pour la première fois depuis 2016-2017. En partie à cause du repli des flux depuis la mer Noire, le commerce mondial reculerait de 2 % à 417 millions de tonnes.

Pour la campagne de 2022-2023, « à 2 255 millions de tonnes, la production totale de céréales pdevrait baisser de 2 % en glissement annuel, en raison de la baisse des récoltes de maïs (–29 millions) et de blé (–12 millions) », ajoute le CIC.

Une production de soja en hausse

La production mondiale de soja en 2022-2023 serait aussi légèrement plus élevée et en hausse de 11 % en glissement annuel (à 390 millions de tonnes). L’utilisation serait également plus élevée, ce qui conduit à des prévisions de stocks en baisse à 56 millions de tonnes. Mais l’utilisation totale reste toutefois en forte hausse par rapport à l’année précédente à 376 millions de tonnes. La prévision du CIC pour les échanges est maintenue.

Céline Fricotté
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

« Peu d’évolution » sur les marchés du blé et du maïs

Malgré le déficit hydrique qui impacte l’ouest de l’Europe et certaines régions des États-Unis, les tonnes de blé et de maïs restaient stables sur Euronext, à la clôture mardi 9 août 2022 comme à l’ouverture le lendemain.