Alors que les escourgeons sont récoltés dans la majeure partie de l’hexagone en cette deuxième moitié de juillet 2021, les champs sont libres pour le semis de luzerne. En effet, selon l’enquête Agroluz sur les pratiques culturales en 2020, 85 % des producteurs conventionnels implantent la légumineuse durant l’été après la récolte du précédent. Témoignages.

« Depuis que je me suis installé, je sème toutes mes luzernes derrière escourgeon fin juin ou début juillet » explique Alexis Leherle, agriculteur à Angluzelles-et-Courcelles dans la Marne. Grâce à cette technique et au labour, il assure n’avoir j’aimais raté un semis de luzerne, même en conditions sèches. En effet, selon l’agriculteur, l’escourgeon se récolte tôt, laisse de l’humidité dans le champ et le labour permet de remonter cette humidité.

L’implantation sous couvert délaissé

Selon l’enquête Agroluz, l’implantation derrière un escourgeon produit une tonne supplémentaire de matière sèche par hectare par rapport à une implantation derrière un blé ou une orge de printemps.

La plupart des voisins d’Alexis Leherle utilisent la même technique. « Le semis de luzerne sous couvert d’orge est un peu moins répandu car le rendement de l’orge est un peu plus faible et l’implantation de la légumineuse peut être aussi impactée », explique-t-il. Selon Olivier Morant, agriculteur au Faux Frenay dans la Marne, il faut désintensifier la densité de semis et la fertilisation de l’orge. Par ailleurs, selon lui, les herbicides homologués à la fois sur orge et luzerne ont été retirés du marché.

À lire aussi : Luzernes sous couvert pénalisées en 2018 (21/08/2019)

Sécheresse et gel

Olivier Morant implante aussi ses luzernes derrière escourgeon, selon « la méthode qui a marché ses 40 dernières années ». Mais les dernières sécheresses ont pénalisé le semis : « normalement, on a toujours un orage pendant l’été pour faire lever les graines mais ces deux dernières années, une partie de la luzerne a levé en octobre, ce qui la rend plus sensible au gel hivernal. Heureusement que les épisodes de gel ont été tardifs ».

La Coopération agricole luzerne de France fait des essais pour trouver des alternatives au semis derrière escourgeon en cas d’été sec. Selon Olivier Morant, une des alternatives serait de semer la légumineuse derrière un seigle ensilé pour la méthanisation.

Renaud d’Hardivilliers