Lors d’une visioconférence de presse le 28 janvier 2021, Haropa (qui représente commercialement les ports maritimes de Rouen et du Havre et le port fluvial de Paris) (1) a tiré un bilan positif de ses activités maritimes et fluviales pour les céréales en 2020, malgré la crise sanitaire du Covid.

Les exportations de céréales, qui font partie des vracs solides transportés par voie maritime, progressent de 5,8 %. « Le dynamisme des vracs solides est porté par le trafic historique de céréales qui s’élève à 8,8 millions de tonnes en 2020 (+6 % par rapport à 2019), soutenu par les exportations records enregistrées sur la campagne de 2019-2020 », détaille Stéphane Raison, le directeur général de Haropa.

Ainsi 9,9 millions de tonnes ont été exportées sur l’ensemble de la campagne de 2019-2020, soit une progression de plus de 11 % par rapport à la campagne record précédente (2015-2016) et de près de 32 % par rapport à la campagne de 2018-2019.

Niveau exceptionnel des chargements d’orge

« La part de marché nationale du port de Rouen a dépassé le seuil des 50 % sur la campagne de 2019-2020, portée par le niveau exceptionnel des chargements d’orge », précise Haropa. Et de compléter : « L’augmentation du trafic maritime s’est accompagnée d’une progression de la part du fluvial dans le préacheminement de céréales, atteignant un niveau record (27,1 %). »

Haropa note également « la remarquable performance du premier semestre de la campagne de 2020-2021 : avec un trafic de 3,077 millions de tonnes (plus de 500 000 t par mois), la part de marché sur les exportations françaises de blé et d’orge continue de progresser, à 54,8 %. »

Progression du taux de remplissage moyen des Panamax

Ces résultats ont aussi été engendrés « par le programme d’amélioration des accès maritimes à Rouen », avec l’approfondissement du chenal et la mise en gabarit des terminaux. Ce qui a permis « la progression du nombre de Panamax (passés de 17 à 41 unités en 4 ans), du taux de remplissage moyen chargé, de capter des parts de marché, notamment sur les destinations asiatiques, en particulier la Chine, et de diversifier les destinations des exportations de céréales du port de Rouen. » Ainsi, ce tonnage moyen chargé par navire céréalier est passé de 18 757 tonnes en 2017-2018 à 25 838 tonnes en 2019-2020.

Record des préacheminements des céréales par la voie fluviale

Concernant l’activité fluviale sur les ports du Havre, Rouen et Paris, un nouveau record des préacheminements des céréales via le fleuve a été enregistré, avec une progression de 6 %. « Un nouveau record établi par les opérateurs qui investissent de façon significative dans la massification », se félicite Haropa.

Parmi les projets du groupe, figure notamment la mise en place du nouveau portique de chargement destiné aux Panamax sur le site de Soufflet à Canteleu, près de Rouen. Objectif : augmenter la capacité de chargement de 30 %.

Isabelle Escoffier

(1) La fusion de ces trois ports de l’axe Seine au sein d’un établissement portuaire public unique devrait intervenir le 1er juin 2021.