« Cette année, la production française de pommes affiche une baisse de 13 % par rapport à la récolte abondante de 2019. Elle devrait atteindre 1,431 million de tonnes », indique l’Association nationale pommes poires (ANPP) à l’occasion du lancement de la nouvelle campagne, le 31 août. Cette baisse de production atteint 19 % pour les variétés faisant l’objet d’échanges internationaux (Golden, Gala, Granny, Rouges…). Cette diminution est plus modérée (–5 %) pour les variétés terroirs (Reine des Reinettes, Reinette grise du Canada, Belle de Boskoop…) et les variétés marketées (Pink Lady, Ariane, Jazz, Juliet…).

> À lire aussi : Fruits, la production française de pommes chute de 9 % (21/08/2020)

La récolte de 2020 s’annonce ainsi « plutôt modeste mais hautement qualitative », grâce à des conditions climatiques favorables. « De bons calibres, une chair ferme et une belle coloration, confirme Daniel Sauvaitre, président de l’ANPP, cité dans un communiqué. Cette récolte se positionne avec une qualité exceptionnelle, particulièrement adaptée au marché français. »

> À lire aussi : Pommes, deux fois plus de stocks que l’année précédente (06/08/2020)

Davantage de poires d’automne

En poires, la récolte est prévue en légère hausse (+2 % sur un an), à 124 000 t. « Il est à noter qu’en 2020, moins de poires d’été seront récoltées (Guyot et Williams) », souligne l’ANPP. Ces deux variétés sont en effet les seules à enregistrer une baisse (–9 % et –3 % respectivement). Pour l’ANPP, cette campagne devrait favoriser les variétés de poires d’automne (Conférence et Comice). En effet, elles « reprennent des couleurs après une année 2019 de faible récolte ».

H.P.