« À la de fin de décembre 2019, les niveaux de stocks de pommes et de poires sont supérieurs à ceux de la fin de décembre 2018 », indique Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, dans une note de conjoncture. Concernant les pommes, les stocks ont progressé de 19 % en glissement annuel et dépassent de 10 % sa moyenne quinquennale. Agreste précise que cette hausse s’inscrit dans un contexte d’augmentation de la récolte en France en 2019.

> À lire aussi : Poires, des stocks proches de ceux de 2018 (03/12/2019)

Hausse des exportations de pommes vers les pays tiers

Parallèlement à cette augmentation de la production, les cours des pommes sont en baisse par rapport à ceux de l’an passé. Agreste indique également qu’en novembre et décembre les ventes ont été soutenues par les exportations vers le pays tiers : d’août à novembre, elles ont progressé de 23 % sur an. En revanche, les exportations vers les pays de l’Union européenne se replient de 6 % en glissement annuel.

> À lire aussi : Notre dossier sur la production de fruits en 2019 chamboulée par la météo (19/12/2019)

Les cours des poires en baisse

Pour les poires, les stocks de la fin de décembre 2019 sont supérieurs de 8 % à ceux du même mois en 2018. Ils dépassent de 12 % les niveaux moyens de 2014 à 2018. Si les cours restent supérieurs à ceux de 2018, ils baissent toutefois d’un mois sur l’autre depuis l’automne. Concernant les exportations, de juillet à novembre 2019, les volumes ont régressé de 5 % en glissement annuel.

> À lire aussi : Poire, une conjoncture bien ferme (22/10/2019)

M-A. Batut