Dans un communiqué paru le 3 septembre 2018, le GIPT confirme que la production de pommes de terre de fécule et destinée à l’alimentation (chips, frites, purée), sera « très fortement touchée au niveau quantitatif et qualitatif, en particulier du fait du faible taux d’irrigation pour cette production (moins de 20 % de l’ensemble) ». La faute aux « conditions climatiques exceptionnelles de...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !