Selon les estimations du ministère de l’Agriculture au 1er octobre, la production de poires en 2017 devrait avoisiner la faible récolte de 2016. Les prix sont, eux, supérieurs de 11 % à la moyenne des cinq dernières années. « En septembre, la baisse des volumes de fruits d’été commercialisés favorise la consommation de la poire », explique une note de conjoncture Agreste publiée le 11 octobre 2017.

Les rendements de guyots en hausse

Les poires d’été sont les seules à ne pas avoir souffert des conditions météorologiques du printemps 2017. Dans la Région Paca, les rendements de la variété guyot sont en hausse de 16 %. Dans le Languedoc-Roussillon, les variétés d’été ont été favorisées par une « bonne floraison initiale ».

Les variétés d’automne ont souffert du gel

Les variétés d’automne ont plus souffert du gel en avril. Cet épisode climatique, associé à la canicule estivale, est à l’origine d’une baisse de rendement de 6 % pour la variété william’s dans la Région Paca. Dans la vallée du Rhône, la grêle est venue s’ajouter au gel et à la canicule, conduisant à une baisse de la production et à un déclassement de nombreux fruits. Le Centre-Val de Loire voit également sa production diminuer de 5 % sur un an.

Seul les Pays de la Loire ont réussi à se protéger du gel. « Dans un contexte d’entrée en production de nouvelles plantations, la production totale dépasserait de 30 % celle de 2016 », prévoit Agreste.