Il semblerait que la saison 2020 soit synonyme de progrès pour la production française de poires de table. Celle-ci devrait augmenter de 8 % sur un an en atteignant les 130 000 tonnes, a déclaré Agreste, le service statistique du ministère de l’Agriculture, dans sa note d’Infos rapides publiée le 9 juillet 2020. Elle serait alors au niveau de la moyenne 2015-2019.

Les conditions climatiques de cette saison ont été favorables au développement des fruits, contrairement à la saison 2019. Seules les surfaces en Pays de la Loire sont en augmentation, avec +14 % sur un an. Elles tirent légèrement les surfaces nationales vers le haut (+2 %).

La production nationale de poires de table dervait se situer autour de la moyenne quinquennale. © Agreste

Stagnation en Paca, hausse pour les autres régions

La hausse des volumes sur la saison 2020 sera portée par tous les bassins de productions, excepté Paca. Le gel printanier, la grêle et les pluies abondantes devraient faire régresser son potentiel de production, explique Agreste. Les volumes de la région resteraient similaires à ceux de l’année précédente, et inférieurs à la moyenne quinquennale.

Pour la Vallée du Rhône, le Languedoc Roussillon, le Centre-Val de Loire, et les Pays de la Loire, les récoltes sont prévues en nette augmentation par rapport à 2019. Les conditions climatiques sont favorables au développement des fruits ainsi qu’à leur calibre. Le début des récoltes est prévu avec une semaine d’avance par rapport à 2019 en Vallée du Rhône.

32 % supplémentaires sur un an sont attendus en Vallée du Rhône, 13 % en Centre-Val de Loire, la production 2019 ayant été particulièrement faible. Dans les deux cas, le niveau atteindrait les moyennes de 2015-2019. Les récoltes du Languedoc Roussillon et des Pays de la Loire sont estimées respectivement à +6 % et +11 % sur un an, et +8 % et +22 % par rapport à la moyenne quinquennale.

> À lire aussi : Maintenir l’origine France sur les étals (29/06/2020)

R.B.