« La France va être le premier pays au monde à sortir du glyphosate au 1er janvier 2021, a souligné le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, vendredi 26 avril 2019 dans une interview accordée au quotidien Le Dauphiné. Mais simplement il n’est pas question de laisser des filières ou des agriculteurs sans solution à cette date. Si dans certains secteurs, ce n’est pas possible alors on donnera un petit délai de plus. »

Le ministre a en complément rappelé que l’objectif est d’« arrêter la dépendance aux pesticides, au glyphosate comme aux autres. On parle beaucoup du glyphosate. Mais il faut arrêter le glyphosate mais aussi arrêter tous les autres produits ! C’est la raison pour laquelle la France a décidé qu’en 2025, nous aurons diminué par deux notre dépendance aux produits phytopharmaceutiques. »

Et de conclure : « Il faut simplement revenir à l’agronomie, la rotation de cultures, la couverture l’assolement, ce que faisaient nos grands-parents et que nous, on a un peu oublié de faire peut-être aujourd’hui. »

Un observatoire de l’agribashing

« Une personne me disait : “J’étais dans mon champ sur mon tracteur et quelqu’un est venu m’agresser verbalement en disant agriculteur-pollueur.” On ne peut pas rester comme ça », a ajouté le ministre sur CNews ce lundi 29 avril 2019. C’est pour ça que dans le département de la Drôme où j’étais vendredi a été installé un observatoire contre l’agribashing car il faut vraiment bien s’expliquer. »

« Quand un acte comme cela se passe, il faut que l’agriculteur porte plainte en ligne ou en se rendant à la gendarmerie. Derrière, des mesures vont être prises, » a-t-il précisé au Dauphiné libéré à ce sujet.

C.F.