Pour la Confédération paysanne, le contrat de solutions n’est rien d’autre qu’un « redoutable outil de promotion de l’industrie phytopharmaceutique (UIPP), des industriels de l’agroéquipement (Axema) et des entreprises du biocontrôle (IBMA), cosignataires de ce contrat ».
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
36%

Vous avez parcouru 36% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !