France Grandes Cultures (FGC), la section spécialisée de la Coordination rurale (ex-Organisation des producteurs de grains, OPG), dénonce « une renationalisation de la Pac », au détriment d’une « politique agricole réellement commune, qui régule ses marchés et les protège de prix extérieurs prédateurs ». Elle rappelle que seuls des prix rémunérateurs pourront assurer la souveraineté alimentaire et accompagner la transition agroécologique attendue.

Sur le premier pilier de la Pac, FGC « s’oppose à la poursuite de la convergence qui, si elle devait tout de même arriver, devra être la plus faible et la plus progressive possible ». FGC est aussi favorable à une augmentation mesurée de l’aide aux protéines, de 2 % à 3 % des soutiens, pour ne pas trop impacter les éleveurs.

> À lire aussi : Pac 2023-2027, la Coordination rurale veut des précisions sur les scénarios du ministère (09/04/2021)

Des écorégimes pour tous, ni contraignants ni élitistes

Concernant les écorégimes, FGC estime qu’ils doivent soutenir tous les agriculteurs et refuse « un modèle contraignant ou élitiste ». Réagissant aux scénarios présentés par le ministère, le syndicat propose que la voie de la certification pour émarger aux écorégimes soit réservée uniquement à l’agriculture biologique.

FGC refuse tout autre label : « La HVE va coûter cher aux agriculteurs et ils ne vendront pas plus cher leurs productions. C’est juste une aubaine pour le para-agricole. De plus, la HVE 3 n’est pas atteignable dans une majorité de productions. »

Pour les écorégimes récompensant les pratiques de gestion agroécologique des surfaces, FGC demande la reconnaissance de « l’agriculture de conservation ou toute autre pratique agricole bénéfique pour l’environnement facilement contrôlable ».

Enfin, FGC estime que les couverts végétaux « doivent être reconnus comme éléments éligibles au titre des éléments favorables à la biodiversité dans le cadre de la mesure diversité des cultures   ».

> À lire aussi : Pac 2023-2027, les scénarios proposés à la concertation pour les futurs écorégimes (06/04/2021)

Sophie Bergot