Le retour du beau temps a été propice aux semis d’orge de printemps, qui étaient presque terminés au 30 mars 2020 avec 97 % des parcelles semées selon l’observatoire Céré’Obs de FranceAgriMer. Des chantiers qui présentent un retard de 26 jours par rapport à l’année dernière, et 4 jours sur la moyenne des 5 dernières années.

Retard du blé dur et précocité des céréales d’automne

Les semis du blé dur ont progressé mais peinent à se conclure : il restait 1 % des parcelles à emblaver à la même date. Le stade de l’épi à 1 cm a évolué de 50 à 69 % dans la semaine du 23 au 30 mars, soit un retard de 4 jours comparé à 2019, où 84 % des parcelles avaient atteint ce stade à la même date.

Les céréales d’automne sont, elles, en avance de 2 jours par rapport à l’année dernière et à la moyenne des cinq dernières années, à la faveur d’un hiver doux. 85 % du blé tendre a atteint le stade de l’épi à 1 cm, et 90 % de l’orge de printemps. Le stade des 2 nœuds concerne 9 % des parcelles de blé tendre et 7 % des parcelles d’orge d’hiver.

J. Papin

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en léger repli, les prix se stabilisent

Les prix du blé étaient en léger repli le vendredi 17 septembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen, où les prix se stabilisent à un niveau élevé.