« L’enjeu de ce laboratoire partenarial est de couvrir toute la chaîne de la recherche et du développement sur la protection des cultures oléoprotéagineuses, de la création variétale et de l’étude des bioagresseurs jusqu’aux pratiques des agriculteurs, ont expliqué Terres Inovia et l’Inrae dans un communiqué du 7 juillet 2021. Il est en effet essentiel de renforcer les liens entre recherches fondamentales et appliquées pour produire des solutions agricoles mieux adaptées à la période difficile vécue par les cultures. De l’amont à l’aval, l’enjeu est d’offrir, par le biais d’une dynamique collective et la complémentarité des compétences de chaque partenaire, des solutions appliquées à proposer aux agriculteurs. »

Renforcement de l’équipe du Rheu

C’est pourquoi neuf salariés de Terres Inovia rejoindront, dès la fin de 2021, les quatre collaborateurs de l’institut technique déjà présents sur le site du Rheu (35) pour travailler sur des actions communes avec des collaborateurs de l’IGEPP (1).

Concrètement, les objectifs du laboratoire seront :

  • d’identifier les bioagresseurs prévalents ou en émergence mais aussi leur nuisibilité et leur évolution en fonction des changements de pratiques ou climatiques ;
  • cibler les facteurs de résistance à utiliser pour créer des variétés multirésistantes en fonction des bioagresseurs, de la diversité et de l’adaptation des populations ainsi que des itinéraires techniques ;
  • déterminer les interactions bénéfiques à mobiliser en synergie avec le levier variétal.
Céline Fricotté

1. Institut de génétique, environnement et protection des Plantes, une unité mixte de recherche de l’Inrae, d’Agrocampus Ouest et de l’Université de Rennes.