Dans sa dernière note de conjoncture sur les marchés des oléoprotéagineux, FranceAgriMer estime la production française 2019 de colza à 3,464 Mt, avec un rendement moyen de 31,3 q/ha. Elle est toujours en fort recul par rapport à 2018 (-31 %), en raison du « recul des surfaces et des rendements des régions les plus productives ».

Gel et pression ravageurs

Pour 2020-2021, l’institut s’attend à une des surfaces en recul de 2,1 % (1,08 Mha). Il note par ailleurs que le manque de précipitations lors de l’implantation a entraîné des qualités de levées « très disparates », avec « de nombreux échecs de germination ».

FranceAgriMer souligne également un début d’hiver anormalement doux. « Même si aucun épisode majeur de froid n’est venu menacer les cultures, les colzas pourraient se voir exposer à de prochaines vagues de gel avec quelques risques de dégradations des rendements. Inversement, le maintien de conditions douces pourrait favoriser une pression précoce des ravageurs ».

Tournesol et soja : production en hausse

En tournesol, la production 2019-2020 est estimée à 1,33 Mt, avec des rendements de 21,5 q/ha. C’est 5 % de plus qu’en 2018-2019 (1,24 Mt). En soja, elle atteindrait 429 800 t (+7 % en un an), grâce à des rendements de 26,3 q/ha.

La moisson de pois est estimée à 713 600 t, soit une progression de +21 % par rapport à 2018-2019. Cette hausse des disponibilités entraîne une chute des importations (-43,2 % par rapport à 2017-2018). En féveroles, FranceAgriMer table sur 178 000 t en 2019-2020, soit +24 % par rapport à la dernière campagne, mais la récolte reste en deçà de la moyenne quinquennale (192 000 t). Les rendements seraient en hausse, à 28,2 q/ha

H. Parisot
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza en repli, se maintient à un niveau élevé

Les prix du colza reculaient jeudi 29 juillet 2021 dans l’après-midi, dans la lignée du canola, se maintenant toutefois autour de 530 euros la tonne.