Dans sa dernière note de conjoncture mise en ligne le 15 mars 2019, le ministère souligne que le bilan commercial des oléagineux s’est dégradé, avec des importations en hausse de près de 23 millions d’euros par rapport à janvier 2018. « Les rendements de la récolte de 2018, rappelle le ministère, ont été affectés par les conditions climatiques du printemps puis par la sécheresse estivale. »

Cependant, pour l’ensemble des produits agricoles bruts, le bilan s’est amélioré par rapport à l’année dernière, avec une hausse de près de 160 millions d’euros. Les augmentations des ventes de légumes (+ 56 millions d’euros), et de pommes de terre (+ 40 millions d’euros), en sont les principales responsables.

Céréales dynamiques

Comme le souligne par ailleurs le ministère, « les ventes de céréales restent relativement dynamiques en valeur (+21 millions) du fait de prix moyens à l’exportation en hausse, notamment pour les orges ».

Mais dans la balance totale de l’agroalimentaire, ce sont les produits transformés qui continuent d’être les plus performants à l’exportation. Le ministère remarque ainsi que « les ventes de vin augmentent de 84 millions d’euros sur un an du fait de la demande dynamique en provenance des États-Unis ».

Ivan Logvenoff
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza toujours plus haut, au-delà de 610 euros la tonne sur Euronext

Les prix du colza atteignaient un nouveau sommet, le mercredi 22 septembre 2021 dans l’après-midi sur le marché européen, dopés par une demande mondiale très soutenue.