Le 4 décembre 2020, la veille de la journée des sols, la Commission européenne a lancé l’Observatoire européen des sols. Dans son communiqué de presse, elle précise qu’il s’agit de « suivre les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs européens en matière de santé des sols ».

Mariya Gabriel, commissaire chargée de l’Innovation, de la Recherche, de la Culture, de l’Éducation et de la Jeunesse, précise qu’il doit permettre « d’enrichir les données existantes et de renforcer la surveillance. Je suis convaincue que c’est un pas décisif dans nos efforts conjoints pour enrayer et inverser le processus de dégradation des sols. »

À lire aussi : Fondation earthworm, ils mesurent l’état de santé des sols agricoles (04/12/2020)

Les trois quarts des sols sains d’ici à 2030

Cet observatoire entre dans le cadre de la mission « Prendre soin des sols, c’est protéger la vie ». Elle a été proposée au titre du programme Horizon Europe. Elle vise l’objectif ambitieux de « faire en sorte que 75 % des sols soient sains d’ici à 2030 et en mesure de fournir des services écosystémiques essentiels », précise la Commission dans sa communication. Une ambition conforme « à l’objectif de zéro pollution dans l’air, l’eau et les sols que s’est fixé le pacte vert pour l’Europe ».

« La mission proposée dans le domaine de la santé des sols et de l’alimentation, combinée à la politique agricole commune, constituera un outil puissant pour promouvoir une gestion durable des terres et des sols, qui apportera de nombreux bénéfices à la société », souligne d’ailleurs Janusz Wojciechowski, commissaire chargé de l’Agriculture et du Développement rural. L’Observatoire sera géré par le Centre commun de recherche (JRC) de la Commission.

À lire aussi : 600 milliards de dollars pourraient être stockés dans les sols agricoles (09/09/2020)

Marie-Astrid Batut