« Cette décision va à l’encontre de tous les engagements nationaux et européens pour la biodiversité, la protection de l’environnement, estime Éric Andrieu dans un communiqué diffusé le 26 août 2020. Elle décrédibilise les discours environnementaux de la France et représente un immense pas en arrière. » Et de lancer : « La législation européenne permet...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !