Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

FranceAgriMer prévoit des récoltes de blé et de maïs en hausse

réservé aux abonnés

Monde - FranceAgriMer prévoit des récoltes de blé et de maïs en hausse
La production mondiale de maïs pour la campagne de 2021-2022 est attendue à un niveau record de plus de 1,2 milliard de tonnes. © Cédric Faimali/GFA

La production mondiale de blé tendre, blé dur et maïs de la campagne de 2021-2022 sera à la hausse par rapport à la précédente, selon FranceAgriMer. Ce sera l’inverse pour l’orge. Ces prévisions pèsent sur les prix, qui restent cependant sur des fondamentaux haussiers.

À l’occasion d’une conférence de presse organisée le 13 juillet 2021, FranceAgriMer a esquissé les prévisions pour la production mondiale de blé, d’orge et de maïs pour la campagne de 2021-2022. L’établissement a pour cela repris les dernières estimations du Conseil international des céréales (CIC), en date du 24 juin dernier.

À lire aussi : Récolte mondiale record de céréales et de soja en vue (28/06/2021)

Record historique de la production de maïs

Pour 2021-2022, la récolte de blé tendre est attendue à 754,4 millions de tonnes, contre 739,6 millions de tonnes en 2020-2021. Celle de blé dur devrait également s’afficher en hausse, à 35 millions de tonnes contre 33,8 millions de tonnes en 2020-2021, mais l’impact potentiel du dôme de chaleur au Canada sera à suivre attentivement. La récolte d’orges est annoncée en baisse, à 156 millions de tonnes (158,9 millions de tonnes en 2020-2021).

La récolte de maïs afficherait un niveau record historique de production, de plus de 1,2 milliard de tonnes pour 2021-2022. « L’incertitude domine encore sur la deuxième récolte de 2020-2021 au Brésil, indique Marc Zribi, chef de l’unité des grains et du sucre de FranceAgriMer. La production du Safrinha est régulièrement revue à la baisse : le potentiel de variation est de plus ou moins 5 millions de tonnes, autour d’une valeur centrale de 90 millions de tonnes », ajoute-t-il.

À lire aussi : L’USDA revoit la production américaine de maïs en nette hausse (13/07/2021)

Détente des prix mondiaux des céréales

« On observe depuis un mois une détente des prix du blé, de l’orge et plus récemment du maïs, à la faveur des prévisions de récolte. Cependant, les fondamentaux restent haussiers en raison du maintien de la demande et de conditions climatiques localement moins favorables », estime Marc Zribi.

Sur les échanges mondiaux, on pourra noter la révision à la hausse des exportations de blé tendre et d’orge russes, malgré la mise en place de la taxe flottante dans le pays.

En orge, la Turquie est aux achats, ce qui est assez inhabituel à cette période de l’année :

« Plusieurs raisons peuvent expliquer cela, indique Marc Zribi : tout d’abord, des perspectives de production en baisse en raison de la sécheresse, auquel s’ajoutent des prix intérieurs en hausse, poussant le gouvernement à importer massivement pour essayer de les détendre. »

En maïs enfin, il est à noter des achats de maïs ukrainien par la Chine, compensant le rythme lent des exportations de maïs brésilien.

Charlotte Salmon

Une production européenne de céréales secondaires en baisse

Selon FranceAgriMer, dans l’Union européenne, les volumes attendus pour la campagne de 2021-2022 progressent pour le blé tendre (125,8 millions de tonnes, + 9 millions de tonnes par rapport à 2020-2021), le blé dur (7,7 millions de tonnes, + 600 000 tonnes) et le maïs grain (70,6 millions de tonnes, + 5,6 millions de tonnes).

À l’inverse, la production d’orge serait en retrait par rapport à la campagne précédente, à 53,5 millions de tonnes (–1,2 million de tonnes). Même constat pour celles des céréales secondaires (seigle, sorgho, avoine et triticale) : Cela fait « suite aux baisses anticipées pour les usages en alimentation animale », explique Paul Le Bideau, chargé d’études économiques au sein de l’unité des grains et du sucre de FranceAgriMer.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en léger repli, les prix se stabilisent

Les prix du blé étaient en léger repli le vendredi 17 septembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen, où les prix se stabilisent à un niveau élevé.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !