Bourgogne, Centre-Val de Loire, Pays de la Loire, Champagne, Rhône-Alpes, Charentes… Bon nombre de régions ont profité du climat clément de la semaine passée pour débuter les récoltes d’orges d’hiver. Et dans ces zones, au début de la semaine, en moyenne un tiers de la collecte était moissonné. Sur certains départements, comme en Vendée, près de 70 % étaient déjà rentrées.

Des rendements moyens et hétérogènes

Si sur le terrain, on estime que les récoltes sont en avance d’environ une semaine, la région sud-ouest, retardée par des pluies incessantes, ainsi que les régions moins précoces du nord du territoire, n’avaient pas encore réellement commencé les travaux. Les rendements sont fréquemment jugés moyens et hétérogènes. Il semble ainsi que les zones hydromorphes sont principalement impactées.

La qualité affectée

Par exemple, en Côte-d’Or, un opérateur confirme que les rendements devraient être de 70 q/ha dans ces zones, là où habituellement ils approchent plutôt les 80 à 85 q/ha. « En revanche, dans les terres filtrantes nous devrions approcher les 85 q/ha, ce qui est bien », ajoute ce dernier.

Des exceptions sont toutefois à noter comme dans la Marne, où les rendements sont bons (80-82 q/ha) mais s’accompagnent d’un taux de protéines un peu faible, souvent inférieur à 10,5-11 %.

Ailleurs, les protéines restent correctes. En revanche, le poids spécifique (entre 60-64 kg/hl) ainsi que calibrage (60-70 %) semblent souvent affectés. Mais ces premiers échos devront être confirmés avec l’avancement des récoltes.

Céline Fricotté