Comme pour le blé tendre, 2018 n’est pas une année à record. Le rendement moyen français s’établit toutefois au-dessus de l’an dernier : 64,2 q/ha contre 63,3 q/ha. C’est ce que révèlent les estimations du service statistique du ministère de l’Agriculture au 1er septembre 2017.

Les Hauts de France dans le peloton de tête

La région des Hauts de France se détache en classant ses cinq départements dans le top 10 de ceux qui enregistrent les meilleurs rendements. Elle est suivie par la Normandie avec 3 départements : la Seine-Maritime, l’Eure (73,7 q/ha), et l’Eure-et-Loir (72,6 q/ha).

Le Grand Est déboule au septième rang du classement avec la Marne dont le rendement en orge atteint 72,9 q/ha. La dixième place revient à l’Île de France avec l’Essonne à 70,9 q/ha. Contrairement à l’an dernier, aucun département n’a franchi le cap des 80 quintaux.

La Meurthe-et-Moselle, la Meuse et la Moselle sont les départements qui enregistrent la plus forte progression de leur rendement entre 2017 et 2018 : +12,2 q/ha, +11,9 q/ha et +7,7 q/ha. À l’inverse, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques dévissent de 12 quintaux ou plus.

La Marne en tête des surfaces

Au classement en fonction des surfaces, la Marne reste sur la première marche du podium avec 102 600 ha. Elle est suivie par l’Aube avec 88 300 ha, et l’Yonne et ses 79 550 ha. Ces trois départements du Grand Est sont talonnés par le Loiret avec 68 530 ha et la Côte-d’Or à 67 250 ha.

E.R.
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les cours du blé et du maïs reculent sur Euronext

Le marché des matières premières agricoles recule depuis le début de semaine. Les prix du blé et du maïs ne font pas exception. Après un net repli à la clôture hier, le 16 août, ils diminuaient plus légèrement ce mercredi matin à l’ouverture d’Euronext.