Très hétérogène, pas terrible, décevant, catastrophique… : voici les mots qui reviennent à la bouche de nombreux organismes stockeurs en cette fin juin pour qualifier le tout nouveau cru d’orge. Comparés à la moyenne quinquennale et encore plus à l’an dernier, les rendements sont très souvent à la baisse.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
40%

Vous avez parcouru 40% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé freiné par la Russie et l’euro, le maïs poussé par la sécheresse

Les prix du blé se tassent ce mardi 4 août 2020 sur le marché à terme européen des céréales en raison d’une hausse des prévisions de récolte en Russie et de la force de l’euro qui freine la compétitivité du blé européen, tandis que le maïs profite du déficit hydrique.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza recule dans le sillage du pétrole

Les prix du colza perdaient du terrain mardi 4 août 2020 en fin d’après-midi dans le sillage du pétrole et en dépit de tensions sur l’offre.