Les rendements des cultures d’automne sont en berne en 2020, « en particulier sur le blé tendre dont la récolte est attendue en forte baisse, à 29,7 millions de tonnes (Mt). Les récoltes de blé dur et d’orges sont aussi en recul, respectivement de 17 % et 17,8 % sur un an », indique Agreste, le service de la statistique de ministère de l’Agriculture dans ses estimations au 1er août, publiées le 5 août 2020.

La surface de blé la plus faible depuis 1994

La production de blé tendre affiche une chute de 24,9 % par rapport à 2019. « Les régions de l’Ouest sont très impactées par la baisse de la production : Poitou-Charentes (–43,2 % sur un an), Pays de la Loire (–34,9 %) ou encore Bretagne (–21,5 %) », précise Agreste. Le service de la statistique a revu à la baisse le rendement moyen à 68,3 q/ha.

Les surfaces de blé tendre, qui intègrent partiellement les surfaces Pac déclarées par les agriculteurs le 15 juin, sont estimées à environ 4,35 millions d’hectares (Mha). « Il s’agit de la sole de blé tendre la plus faible depuis 1994 », souligne le ministère de l’Agriculture.

À lire aussi : Crise, les céréaliers demandent un plan d’urgence (06/08/2020)

La proportion d’orge de printemps progresse

Le blé dur connaît au contraire une hausse des surfaces, à 252 000 ha (246 000 ha en 2019), mais le rendement moyen régresserait de 19 % sur un an, à 51,6 q/ha. La production baisserait ainsi de 17 % par rapport à 2019.

Même bilan pour les orges : la production est annoncée en recul de 17,8 % sur un an et atteindrait 11,3 millions de tonnes. « Les surfaces progresseraient de 1,2 % à 1,97 Mha, ce qui constitue un nouveau record, et le rendement atteindrait 57,4 q/ha, soit 13,3 q/ha de moins qu’en 2019, complète la note de conjoncture. Les surfaces d’orges de printemps continueraient de progresser, représentant environ 39 % de la sole totale d’orges en 2020 contre environ 33 % en 2019. »

Moins de 30 q/ha pour le colza

Malgré une légère progression des surfaces (1,12 Mha contre 1,10 Mha en 2019), la récolte de colza est, quant à elle, estimée à 3,3 millions de tonnes, en recul de 4,8 % sur un an et de 35,7 % par rapport à la moyenne de 2015 à 2019. « L’évolution à la baisse de la production s’explique par la baisse du rendement qui passe de 31,6 q/ha en 2019 à 29,7 q/ha en 2020. Le rendement atteint moins de 30 q/ha pour la première fois depuis 2007 », indique le ministère.

Justine Papin

Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza en repli, se maintient à un niveau élevé

Les prix du colza reculaient jeudi 29 juillet 2021 dans l’après-midi, dans la lignée du canola, se maintenant toutefois autour de 530 euros la tonne.