Légende des rendements ==> Violet : + de 90 q/ha, rouge : de 80 à 90 q/ha, jaune : de 70 à 80 q/ha, vert clair : de 60 à 70 q/ha, vert foncé : de 50 à 60 q/ha, bleu foncé : de 40 à 50 q/ha, bleu clair : moins de 40 q/ha. Source : Prévision Agreste au 1er septembre.

La différence entre les moissons 2016 et 2017 de blé tendre est criante. Alors que l’an dernier, le département des Côtes-d’Armor s’était hissé en tête du classement avec 70 q/ha de moyenne, il n’est plus que quatorzième en 2017 alors que ses rendements sont remontés à 81 q/ha. C’est ce qu’indiquent les estimations du service statistique du ministère de l’Agriculture au 1er septembre 2017.

Trois régions occupent le top 10

La Normandie, les Hauts-de-France et l’Ile-de-France occupent à elles seules les dix premières places des départements ayant les meilleurs rendements. La Bretagne, avec les Côtes-d’Armor et l’Ille-et-Vilaine, le Grand-Est, avec la Marne, mais aussi la Bourgogne Franche-Comté avec la Saône-et-Loire, rentrent dans le club des régions avec un département à plus de 80 q/ha. En termes d’augmentation des rendements, c’est la Seine-et-Marne qui enregistre la plus forte progression entre 2016 et 2017, avec une hausse de 103 %. Elle devance le Doubs (95 %) et le Loiret (92 %).

Près de 200 000 hectares dans la Somme

Avec 192 400 ha de blé tendre, c’est la Somme qui a consacré la plus grande surface à cette culture en 2017. Ce département devance l’Aisne, qui a implanté 182 000 ha, et le Pas-de-Calais 171 100 ha. En queue de peloton, la Corse-du-Sud et les Alpes-Maritimes ont récolté respectivement 3 et 8 hectares de blé tendre !

Tanguy DhelinJournaliste Web

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Une embellie de courte durée en blé

« L’embellie n’a pas duré longtemps », souligne Sitagri, alors que le blé était marqué le 24 mai 2022 à la baisse, après avoir rebondi au début de la semaine. À Chicago, les marchés ont en effet clôturé mardi en ordre dispersé : le blé a cédé 35 c et le maïs 14 c.