Cet hiver a été particulièrement doux, notamment en février qui figure parmi les trois mois de février les plus chauds. « La température a été en moyenne plus de 2°C au-dessus de la normale (1) en décembre et janvier, et plus de 3°C en février avec plusieurs pics de douceur remarquable », indique Météo-France dans une note du 28 février 2020.

Février très doux

En France métropolitaine, la température moyenne en hiver est de 5,4°C. Sur l’ensemble de l’hiver météorologique, la température moyenne devrait être supérieure à la normale (1) de 2,7°C, « plaçant cet hiver au premier rang des hivers les plus chauds sur la période allant de 1900 à 2020, devant les hivers de 2015-2016 (+2,6°C) et 1989-1990 (+2,0°C). »

« De nombreux records de douceur ont été enregistrés en février, notamment sur le sud du pays avec des maximales parfois supérieures à 20°C. En revanche, malgré quelques refroidissements ponctuels, la France n’a pas connu de pic de froid durant cet hiver », poursuit Météo-France.

Excédent de pluie

Par ailleurs, la pluviométrie a été supérieure à la normale, « excepté sur le sud de l’Aquitaine, du Centre-Est au golfe du Lion et en Corse », poursuit le service de météo, selon lequel la pluviométrie devrait être excédentaire de 10 %. L’hiver a été marqué par des tempêtes en décembre puis en février, « et des épisodes de pluies intenses qui ont provoqué de sévères inondations en décembre sur la Région Paca et en janvier sur le Roussillon en marge de la tempête Gloria », résume Météo-France.

L’ensoleillement a également été excédentaire (2) de 10 à 30 % sur une grande partie de l’Hexagone. « Il a été plus conforme à la saison de la pointe bretonne à la Gironde et à la Méditerranée et déficitaire sur les Hauts-de-France. Le soleil a été particulièrement généreux pour la saison du Centre-Val de Loire à l’Alsace et au nord du Rhône-Alpes. »

J. Papin

(1) moyenne de référence : 1981-2010.

(2) moyenne de référence : 1991-2010.