Sur le marché du maïs, les conditions sèches en Roumanie et en Bulgarie sont surveillées de près. « La production européenne de maïs a une nouvelle fois été revue en baisse, à 63,4 millions de tonne (Mt), soit une baisse de 10 % par rapport au mois dernier, et à l’année dernière », explique Marion Duval, adjointe au chef de l’Unité grains et sucre chez FranceAgriMer à l’issue du Conseil spécialisé grandes cultures du 14 octobre 2020. L’essentiel de la baisse d’un mois sur l’autre est portée par ces deux pays (-5,0 Mt à 10,2 Mt en Roumanie, et -1,6 Mt à 2,3 Mt en Bulgarie).

Cette baisse de production n’est que peu compensée par les importations, et tend le bilan européen. Le stock final 2020-2021 est estimé à 18,1 Mt (contre 22,5 Mt en août), avec un ratio stock/consommation de 21% (contre 26%).

Une ouverture pour le maïs français

« On constate un regain de compétitivité du maïs français », compte tenu de la baisse de production en mer Noire, qui «laisse un peu plus de place au maïs français pour s’illustrer notamment sur le nord communautaire (Belgique, Pays bas, Allemagne), mais aussi en Espagne », explique Marion Duval. Ainsi, les exportations de maïs vers l’Union européenne ont été revues en hausse de 300 000 tonnes par rapport au mois dernier, à 4,4 Mt, et le stock final est revu en forte baisse (-900 000 t à 2,2 Mt).

> À lire aussi : Maïs et soja : les marchés attentifs à La Niña (14/10/2020)

Clause de force majeure en discussion

Par ailleurs en Roumanie, « des discussions sont en cours pour l’adoption d’une loi qui autoriserait les agriculteurs roumains à faire défaut, sans pénalité, sur leur contrat de livraison de céréales en invoquant une clause de force majeure ». Cette loi n’est, pour l’heure, pas d’actualité et reste à confirmer.

Des mesures comparables avaient été mises en place en Hongrie en 2011 : elles avaient engendré une certaine crainte des acheteurs à se tourner vers cette origine, et une baisse des prix des céréales dans le pays. De la même manière, si cette loi était mise en place en Roumanie, « les incertitudes sur le fait d’être livré ou non pourrait détourner les acheteurs de ce pays », explique Marion Duval.

Hélène Parisot
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les cours du blé et du maïs reculent sur Euronext

Le marché des matières premières agricoles recule depuis le début de semaine. Les prix du blé et du maïs ne font pas exception. Après un net repli à la clôture hier, le 16 août, ils diminuaient plus légèrement ce mercredi matin à l’ouverture d’Euronext.