C’est « une situation préoccupante », selon la filière, car « il n’existe pas sur le marché européen de mécanisme de couverture, ni de marché à terme, ni de capacités de stockage sigificatives », explique le Sifpaf-CFSI (1) dans un communiqué paru le 31 octobre 2019.

Cette hausse s’explique notamment par une « très mauvaise récolte en quantité et qualité au Canada, le premier producteur et exportateur mondial de blé dur, du fait de pluies très abondantes et de neige en septembre pendant la récolte ».

Seulement 20 % de la récolte canadienne sera de bonne qualité

La récolte canadienne est ainsi évaluée à 5 millions de tonnes (Mt), selon le dernier rapport du CIC contre 5,7 Mt en 2018. « Seulement 20 % de la récolte sera de bonne qualité pastière et plus de 30 % ne seront pas utilisables pour fabriquer des pâtes », s’inquiètent les syndicats.

Par ailleurs, l’Italie du Nord n’a pas eu une très belle récolte cette année, avec des problèmes qualitatifs et sanitaires. « l’Italie devra donc importer plus de 1,5 Mt de blé dur cette année en cherchant un blé de qualité qui n’existe pas sur le marché en quantité. »

Ainsi, les marchés français et espagnols, où les blés sont de bonne qualité, « sont très tendus et convoités par une demande internationale ».

Déséquilibre au niveau mondial

Il existe cette année un fort déséqulibre au niveau mondial entre une production historiquement faible de 35,6 Mt et une demande toujours en progression. « Il manquera 2,6 Mt cette année », chiffre le Sifpaf-CFSI.

« Dès lors, les stocks vont particulièrement diminuer et on anticipe des stocks de fin de campagne de 8,2 Mt, soit 22 % de moins que les années précédentes. » Pour le syndicat, les prix du blé dur vont continuer à monter.

Hausse durable

Et de faire remarquer que « même la Turquie, qui vient d’importer 127 000 t de blé dur à des prix significativement supérieurs aux cotations actuelles, va être amenée à importer davantage. »

Pour les industriels, « aucun élément de marché n’est susceptible de modifier ces déséquilibres fondamentaux d’ici à la fin de la campagne de 2019-2020. Et ils anticipent des stocks mondiaux de la fin de la campagne « historiquement bas impactant les cours du blé du second semestre de 2020 ».

I.E.

(1) Syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires de France et Comité français de la semoulerie industrielle.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé poursuit sa dynamique de hausse sur Euronext

Le prix du blé était encore en légère hausse le vendredi 24 septembre 2021 après-midi sur le marché européen, après avoir cassé un seuil technique à la hausse, sur fond de demande internationale soutenue.