Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La France tire son épingle du jeu des exportations

réservé aux abonnés

Marchés des céréales - La France tire son épingle du jeu des exportations
La France a exporté 643 00 t de blé vers la Chine. © Cédric Faimali/GFA

L’origine France reste compétitive en blé et en orge, et se traduit notamment par une forte présence en Chine.

Le marché des céréales évolue dans un environnement instable, « avec des fluctuations importantes du prix du pétrole, alimenté par des tensions géopolitiques, et les conséquences du coronavirus sur l’économie chinoise », note Marc Zribi, chef de l’unité des grains et du sucre à FranceAgriMer à l’issue du conseil spécialisé des grandes cultures-marchés céréaliers » du 12 février 2020.

Des difficultés en Chine… qui importe du blé français

Alors que la Chine se relève à peine de l’épidémie de peste porcine africaine, qui a impacté le secteur de l’alimentation animale et du bétail, de fortes inquiétudes s’ajoutent quant à l’impact du coronavirus, apparu en décembre, sur le commerce mondial. Sans compter le conflit sino-américain, qui vient de trouver une sortie provisoire par la signature d’un accord le mois dernier. Les exportations de soja américain vers la Chine ont progressé, mais qu’en sera-t-il de l’accord ? Si le président chinois Xi Jinping a assuré au président américain que la Chine atteindrait ses objectifs d’achat malgré les retards dus au virus, une clause de force majeure pourrait être invoquée pour donner une flexibilité sur les engagements.

Voir aussi : Accord Chine-USA : 200 milliards de dollars d’importations supplémentaires (16/01/2020)

« Les exportations européennes de blé vers la Chine sont en très forte augmentation, de 2 Mt à 671 Mt », ajoute Marc Zribi. La France a ainsi exporté à la fin de janvier, un total de 643 000 t de blé envoyé en Chine.

Blé et orge français restent compétitifs

Marc Zribi est revenu sur la « hausse des prix du blé sur les différents marchés mondiaux et le maintien de la position extrêmement favorable en termes de compétitivité du prix du blé français ». Il est à noter cependant qu’après trois bonnes récoltes successives, l’Inde dispose d’un volume de 10 Mt de blé exportable. L’Argentine a un disponible exportable de 14 Mt mais connaît un assèchement du marché intérieur avec des conséquences sur le secteur de la meunerie.

Le 30 janvier, les origines françaises avaient été retenues sur l’appel d’offres du Gasc, à hauteur de 180 000 t. Une performance qui n’a pas été renouvelée à l’appel d’offres d’hier dont la France était absente. Par ailleurs, l’Inde souhaite être ajoutée à la liste officielle des origines approuvées par le Gasc.

« Les orges françaises restent relativement compétitives et proches des niveaux des pays de la mer Noire, avec en face des acheteurs qui sont principalement l’Arabie Saoudite, la Chine et, dans une moindre mesure, l’Iran », poursuit Marc Zribi. Le marché est plutôt stable, avec une moindre présence en Asie des origines australiennes, ce qui profite à l’UE et à principalement la France.

Potentialités à venir

« La récolte ukrainienne de blé record de 2019 se traduit par un objectif d’exportation ambitieux de 19 Mt. Sur la première partie de campagne, l’Ukraine a été extrêmement présente, et 15 Mt ont déjà été exportées. » Il ne reste donc plus qu’une disponibilité de 4 Mt à l’Ukraine d’ici à la fin de campagne. Par ailleurs, le blé argentin est orienté vers la satisfaction des acheteurs de l’Asie du Sud-Est. « Ce sont des potentialités significatives qui restent ouvertes pour les blés européens sur leurs destinations traditionnelles, et particulièrement le blé français », conclut Marc Zribi.

Justine Papin

Voir aussi : cours et marchés agricoles pour la France avec analyses et tendances.

Un accord de coopération renouvelé avec le Maroc

L’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses du Maroc (ONICL), France Export Céréales et FranceAgriMer ont renouvelé le 26 novembre l’accord de coopération qui les lie depuis 2010.

« France et Maroc ont une longue histoire, notamment au niveau des céréales. Cette convention tripartite nous engage sur des sujets très techniques et apporte un appui aux cadres marocains, notamment sur la qualité des céréales, le stockage des grains et la conservation, ainsi qu’un observatoire sur le marché mondial des céréales. L’objectif est aussi de mettre en avant l’excellence française », indique Philippe Heusele, président de France Export Céréales.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé continue de progresser sur Euronext

Les prix du blé progressaient à nouveau ce vendredi 15 octobre 2021 en fin d’après-midi sur le marché européen, dans un contexte de hausse des prix de l’énergie.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !