Concernant le blé, les stocks mondiaux de fin de campagne sont même en légère diminution, à 287,1 millions de tonnes (Mt), en raison d’une réévaluation à la baisse des stocks du début de la campagne par le ministère de l’Agriculture américain (rapport de l’USDA). Seule la Russie voit son objectif d’exportation grimper d’un million de tonnes, à 35 Mt.

Retour de l’Inde sur le marché du blé

L’Inde, en revanche, voit sa production légèrement réévaluée à 103,6 Mt (+1,4 Mt), et ses stocks progresser d’autant, ce qui pourrait favoriser son retour sur le marché mondial du commerce de blé, selon Gautier Le Molgat, analyste au cabinet Agritel. D’autant que « l’année prochaine, on s’attend à une récolte record », souligne M. Le Molgat, qui s’attend à ce que le pays soit « plus actif » et reprenne « quelques positions sur le marché international ».

Agritel estime « entre 4 et 6 millions de tonnes » la quantité de marchandises que l’Inde pourrait mettre sur le marché, principalement en blé fourrager pour l’Asie du Sud-Est. Un retour facilité par l’augmentation en parallèle des stocks de riz indiens, « raison de plus pour lâcher le blé », selon M. Le Molgat.

Maïs : projections inchangées

Concernant le maïs, c’est le statu quo général. Dans ce cas, tout comme dans celui du blé, les projections d’importation de la Chine demeurent inchangées, à respectivement 7 et 4 Mt, en dépit de l’épidémie.

Seules petites modifications, la consommation du Brésil est revue à la hausse, concernant l’alimentation du bétail (57 Mt, +500 000 tonnes), tout comme la projection d’exportation de l’Ukraine (32 Mt, +1 Mt). Les États-Unis, quant à eux, ne voient pas bouger leurs chiffres d’un iota, quel que soit le type de produit, y compris le soja.

Hausse des stocks de soja

Concernant cette dernière marchandise, les stocks mondiaux augmentent assez nettement, à 102,4 Mt (+3,5 Mt), une progression imputable principalement à la révision à la hausse des productions argentine et brésilienne, de 1 Mt chacune, à respectivement 54 et 126 Mt.

Avec l’AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

En baisse sur Euronext, les céréales s’inquiètent de la crise sanitaire

Les céréales, blé comme maïs, étaient en net recul mercredi 28 octobre 2020 à la mi-journée, touchées comme l’ensemble des marchés par les inquiétudes liées aux mesures que doit annoncer l’exécutif dans la soirée, pour endiguer la progression de l’épidémie de coronavirus.