Un an après son premier focus bio, FranceAgriMer a présenté son analyse concernant le marché des céréales biologiques françaises, ce 15 janvier 2020 à l’issue de son conseil spécialisé des grandes cultures.

À lire aussi : Aides bio, pas de repêchage massif pour les contrats courts (16/01/2020)

Des livraisons en hausse

Malgré la croissance des surfaces, la collecte de céréales biologiques a reculé en 2018, selon Marion Duval, adjointe du chef de l’unité des grains et du sucre de FranceAgriMer. La campagne de 2019-2020 connaît une nette augmentation : +212 000 tonnes. Sur 5 ans, la collecte aura augmenté de 157 %.

Évolution de la collecte française des céréales biologiques. © FranceAgriMer

La faible collecte de céréales en 2018-2019 s’explique par une baisse des rendements liée aux mauvaises conditions climatiques.

Évolution des rendements biologiques et conventionnels en France. © FranceAgriMer/SSP

De plus en plus d’hectares en bio

Les surfaces converties ou en conversion sont toujours en augmentation, atteignant 2,6 millions d’hectares en 2019. Depuis 2011, elles ont été multipliées par 2,6. La part des céréales s’effrite légèrement au profit des oléoprotéagineux.

Évolution des surfaces de grandes cultures cultivées en bio dans l’Union européenne. © Agence bio

La volaille tire la demande

Les marchés sont tirés vers le haut par la demande des meuniers et des fabricants d’aliment du bétail (FAB) qui augmente sur 5 ans de respectivement 85 % et 100 %. La demande liée à l’élevage de volailles, qui consomme 76 % des céréales destinées à l’alimentation animale, augmente et tire les prix vers le haut.

Évolution des achats d’œufs bio des ménages français. © FranceAgriMer, Kantar, SSP, Coop de France
Répartition de la demande d’aliments du bétail par type d’élevage. © FranceAgriMer
Renaud d’Hardivilliers