Les prix du blé sont comprimés actuellement par la remontée des rendements en Russie alors que ceux de l’orge reflètent la forte demande chinoise et ceux du maïs le manque de pluie et le retour du droit à l’importation. Les prix des céréales et ceux du colza subissent la forte influence de l’euro.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
4%

Vous avez parcouru 4% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé plombé par l’épidémie de coronavirus

Les prix du blé reculaient sur Euronext, ce jeudi 24 septembre 2020 à la mi-journée, dans un contexte de durcissement des restrictions destinées à enrayer la pandémie de coronavirus.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza décroche sur fond d’inquiétudes pour la demande

Les prix du colza reculaient nettement ce jeudi 24 septembre 2020 après-midi, affectés par les craintes que fait peser la pandémie de Covid-19 sur la demande mondiale.