Après avoir connu des niveaux très au-dessus de leur moyenne en janvier et février 2017, les prix des concombres ont commencé à s’orienter à la baisse en mars. C’est la situation que décrit le ministère de l’Agriculture dans sa note d’Infos rapides mise en ligne le 22 mai 2017. « En avril, les prix continuent de décélérer avec la montée en puissance de tous les bassins de production tandis que la concurrence européenne s’avère plus présente », complète le ministère.

Depuis le 20 avril

Les conditions météorologiques à partir de la mi-avril étaient aussi moins favorables à la consommation. Bilan, le RNM a déclaré le concombre en crise conjoncturelle à partir du 20 avril. « Les cours d’avril 2017 sont au final très proches de ceux d’avril 2016 (- 0,5 %). Ils rejoignent la moyenne des cinq dernières campagnes. En cumulé depuis le début de la campagne, les importations et les exportations sont en recul, entraînant une réduction de 8 % du déficit des échanges. »

Avec 570 ha, selon les premières estimations relayées par le ministère, les surfaces implantées en concombre dans l’Hexagone seraient stables par rapport à la campagne précédente. Elles augmenteraient de 2 % par rapport à leur moyenne 2012-2016. Les surfaces sous serre chauffée progresseraient de 1 % tandis que celles sous serre froide reculeraient légèrement, celles de plein air restent très minoritaires.

2 % de production en plus

La production française atteindrait 127 100 t, augmentant de 2 % sur un an et de 3 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Dans le Centre Ouest, premier bassin français de production, la récolte progresserait de 9 % sur un an en lien avec la hausse des surfaces dans cette zone (+ 2 %). La récolte du bassin Sud-Est se maintiendrait sur un an mais chuterait de 7 % par rapport à la moyenne 2012-2016.