La quatrième et dernière prévision Agreste annuelle du ministère de l’Agriculture établit la récolte de tomate à 569 000 tonnes pour l’année 2017. C’est 9 % de moins qu’en 2016 et 3 % en dessous de la moyenne des cinq dernières années, précise la note de conjoncture de ministère, dont les chiffres sont arrêtés au 1er novembre et qui a été publiée le 22 du même mois. La récolte est notamment en baisse de 22 % dans le bassin Ouest, qui fournit 33 % de la production française.

Les prix au plus bas pendant le pic de production

Les prix se sont affaissés à partir de mars pour finir sous la moyenne quinquennale en mai. Le rebond de juin, grâce à la demande estivale, n’a pas duré longtemps. « En juillet et jusqu’au début d’août, l’offre qui montait en puissance dans tous les bassins de production a été toutefois difficile à écouler, face à une demande insuffisante, en raison de la concurrence des jardins familiaux et de celle des autres légumes d’été », explique le ministère.

Depuis la fin d’août, les prix ont repris une courbe ascendante pour finir à 11 % au-dessus de la moyenne de 2012 à 2016 en octobre.