La production hexagonale atteindrait 146 494 tonnes, selon la note d’Infos rapides mise en ligne le 22 mars 2019. Les surfaces implantées en poireaux au cours de la campagne de 2018-2019 seraient de 4 871 ha. Elles reculeraient légèrement sur un an dans le bassin Ouest, mais progresseraient légèrement dans les bassins Centre-Ouest et Nord. Elles seraient stables dans le Sud-Est.

Des rendements plombés par la sécheresse

« Les cultures ont pâti de la sécheresse, parfois malgré l’irrigation, entraînant une augmentation de la proportion de petits calibres, souligne le ministère. Les conditions chaudes et humides ont favorisé la prolifération d’insectes. L’automne 2018 a vu les rendements diminuer sur un an dans quasi tous les bassins malgré une légère reprise en volume et en calibre par rapport à l’été. »

Au début de l’année, le gel et la neige ont compliqué les arrachages. En février, « la récolte diminuerait de 12 % sur un an dans les bassins Ouest et Centre-Ouest. Le repli serait limité à 4 % dans le bassin Nord et 1 % dans le Sud-Est. » Conséquence, en termes de prix, depuis le début de la campagne de 2018-2019, les cours s’affichent au-dessus de la moyenne de 2013 à 2017.

E.R.