Dans un communiqué commun, les producteurs de grandes cultures et leurs instituts techniques (1) ont annoncé le 5 décembre 2019 se lancer dans l’élaboration de la méthode du « label bas carbone » dans le secteur des grandes cultures. L’objectif : « Faire reconnaître les atouts et la contribution positive des grandes cultures dans la lutte contre le changement climatique au travers du stockage du carbone et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre », et ouvrir de nouvelles perspectives de financement.

Cela passera par la rédaction, d’ici à l’été 2020, d’un document qui comprendra l’ensemble des leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre et des pratiques visant à stocker davantage de carbone. Il devra être approuvé par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Voir aussi : La méthode Carbon Agri en réflexion pour les grandes cultures

H.P.

(1) AGPB (Association générale des producteurs de blé), AGPM (Association générale des producteurs de maïs), CGB (Confédération générale des planteurs de betteraves), Fop (Fédération française des producteurs d’oléagineux et de protéagineux), Arvalis-Institut du végétal, ARTB (Association de recherche technique betteravière), ITB (Institut technique de la betterave), Terres Inovia