Le décret de constitution du Gnis (Groupement national interprofessionnel des semences et plants) vient d’être modifié pour permettre l’intégration au conseil d’administration de représentants supplémentaires des utilisateurs. C’est ce qu’annonce l’interprofession semencière dans un communiqué paru le 4 août 2020, précisant qu’elle avait porté depuis mars 2019 au gouvernement...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
30%

Vous avez parcouru 30% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !