L’Association de promotion de la meunerie de France (APMF) a été créée le 14 janvier 2019 par quatre anciens membres de l’Association nationale de la meunerie française (ANMF) : CA.PRO.GA La Meunière, Grands Moulins de Paris, Moulins Dumée et Moulins Soufflet. Cette initiative fait suite à la démission de ces quatre structures de l’Association nationale de la meunerie française (ANMF), effective au 11 janvier 2019.

« Elle résulte d’un désaccord profond avec la décision du conseil d’administration de l’ANMF de proposer une augmentation de la cotisation volontaire obligatoire (CVO) perçue sur les farines panifiables à hauteur de 5 €/t à compter du 1er juillet 2019 », indique l’APMF dans son premier communiqué, le 15 janvier 2019.

Maintenir 0,20 €/t

L’APMF dénonce des « conséquences particulièrement graves » des décisions prises par le conseil d’administration de l’ANMF sur les équilibres financiers des entreprises françaises de la meunerie. Elle souhaite que la CVO soit maintenue à son niveau actuel, soit 0,20 €/t.

L’APMF souhaite « défendre un projet à même de renforcer la compétitivité des entreprises de la meunerie de France », dans un contexte de « surcapacité industrielle en France, de concurrence accrue des producteurs étrangers de farines et d’évolution des attentes des consommateurs ».

H.P.