Météo-France souligne le caractère exceptionnel des pluies soutenues qu’a connu le sud-ouest de la France, du fait de leur durée et de leur extension géographique. Les plus forts cumuls de précipitations depuis le 10 mai 2020 sont observés entre le nord des Landes et le sud de la Gironde, ainsi que sur le relief du sud-est du Tarn, où il a plu l’équivalent d’un, voire deux mois de précipitations en moins de 36 heures. Ces cumuls correspondent à des durées de retour parfois de l’ordre de 100 ans.

En Charente-Maritime, des précipitations de l’ordre de 110 mm sont tombées par endroits.

Dans marais poitevin, l’ambiance est la même.

À lire aussi : Un début d’année chaud et ensoleillé au nord, sec au sud (06/05/2020)

Jusqu’à 261 mm !

Plus au sud, les cumuls sont encore plus élevés. En Aquitaine, Météo-France a mesuré :

  • 136 mm de pluie à Retjons (Landes), l’équivalent de 54 jours de précipitations « normales » ;
  • 136 mm à Belin-Béliet (Landes), soit 56 jours de pluie ;
  • 90 mm à Mont-de-Marsan (Landes), l’équivalent d’un mois de pluie ;
  • 77 mm à Bordeaux (aéroport de Mérignac), l’équivalent d’un mois de pluie.

Dans le Tarn, l’Hérault, le nord de l’Aude, Météo-France rapporte des précipitations à hauteur de :

  • 261 mm au barrage du Vintrou (relief du Tarn, 672 m d’altitude), l’équivalent de 68 jours de pluie (relevés à 16 h) ;
  • 200 mm à Sauveterre (Tarn), l’équivalent de 2 mois de pluie ;
  • 170 mm aux Martys (montagne Noire, 760 m d’altitude) ;
  • 103 mm à Carcassonne, soit 56 jours de pluie.

Dans les Alpes-Maritimes, le niveau des précipitations a atteint :

  • 138 mm à Chateauneuf-Grasse, équivalent de 2 mois de pluie ;
  • 117 mm à Tende, équivalent de 50 jours de pluie ;
  • 105 mm à Cannes, équivalent de 2 mois de pluie.

À lire aussi : La sécheresse menace l’est de la France (29/04/20)

Renaud d’Hardivilliers
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé poursuit sa dynamique de hausse sur Euronext

Le prix du blé était encore en légère hausse le vendredi 24 septembre 2021 après-midi sur le marché européen, après avoir cassé un seuil technique à la hausse, sur fond de demande internationale soutenue.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza tutoie les 620 euros la tonne

Les prix du colza terminaient la semaine sur un nouveau record, vendredi 24 septembre 2021, sur le marché européen, passant même brièvement la barre des 620 euros la tonne dans un marché où l’offre peine à suivre la demande.