Le sud du pays est particulièrement touché par les intempéries qui ont provoqué des crues dévastatrices, décrit Météo-France. Certaines villes du Sud-Ouest et de la Méditerranée enregistrent des cumuls de pluie record depuis le début de novembre.

Ces pluies ont perturbé la réalisation des récoltes et des semis dans presque toute la France.

À lire aussi : Un automne bien particulier (22/11/2019)

Certaines parcelles complètement inondées ont rencontré des problèmes de levée des céréales.

La couverture des sols a permis de lutter contre l’érosion.

À lire aussi : « J’ai semé 60 hectares en deux nuits de gel » (10/12/2019)

Des moutons obligés de nager

L’Angleterre a aussi été touchée par ce phénomène climatique.

Des pluies records dans le Sud-Ouest

Depuis le début du mois, certaines stations du Sud-Ouest ont recueilli 3 fois, voire plus, la normale climatologique. C’est le cas à Pau avec 151 millimètres (pour une moyenne de 47 mm), Ger (Pyrénées-Atlantiques) avec 168 mm (pour une moyenne de 50) ou à La Mongie (Hautes-Pyrénées, 1 775 mètres d’altitude) avec 195 mm (pour 65 en moyenne).

Depuis le début de novembre, certaines villes du Sud-Ouest ou de la Méditerranée enregistrent des records de cumul de pluies sur la période.

Record de pluie dans certaines villes du Sud-Ouest. © Météo-France

Une crue de la Garonne

Toutes ces pluies ont alimenté les cours d’eau du Sud-Ouest comme la Garonne qui connaît une crue se propageant lentement vers l’aval. À la station de Marmande (47), le maximum de crue est observé en journée de lundi avec un niveau compris entre 9,15 et 9,20 mètres dépassant les crues de référence de 2009 et 2013. Il faut remonter à la crue catastrophique de juin 1875 qui aurait inspiré la phrase « Que d’eau, que d’eau ! » au président de la République de l’époque Mac-Mahon, pour trouver des niveaux plus élevés.

Renaud d’Hardivilliers