À l’automne 2019, les fortes pluies ont perturbé l’implantation des cultures d’hiver. Agreste, le service statistique du ministère de l’Agriculture, note ainsi une diminution de 8,3 % de la surface de blé tendre par rapport à l’an dernier. « La baisse des surfaces est plus marquée en Pays-de-la-Loire (- 20,6 %), Bretagne (- 20,2 %) et Champagne-Ardenne (- 17,4 %) », indique la note d’Infos rapides consacrée aux grandes cultures et publiée le 9 juin 2020.

Recul du rendement en orge d’hiver

Si la surface d’orge d’hiver diminue de 1 %, la perte de production estimée à 11,7 % est liée au recul significatif du rendement qui s’établirait à 63,2 q/ha, contre 70,9 q/ha en 2019. Après les difficultés de semis, la sécheresse printanière a impacté cette culture, « en particulier dans le Nord Est de la France », rapporte Agreste.

« Si ce recul est limité dans le Centre, principale région productrice avec – 4,7 q/ha, il est plus marqué en Champagne-Ardenne (- 13,7 q/ha) ou en Pays-de-la-Loire (- 11,5 q/ha) », précise le ministère.

Le maïs, le tournesol et l’orge de printemps en profitent

Un report partiel s’est opéré, des cultures d’automnes vers celles de printemps et d’été qui voient leur superficie à la hausse sur un an, notamment l’orge de printemps (+ 14,1 %), le maïs grain et fourrage (+ 8,3 % et + 4,1 %) ainsi que le tournesol (+17 %).

Les surfaces de protéagineux augmentent aussi : + 13,9 % pour le pois protéagineux et +5,4 % pour la féverole. La sole de blé tendre atteindrait 4,6 millions d’hectares en 2020, reculant de 8,3 % par rapport à 2019.

La production de colza stagne

Le ministère prévoit par ailleurs une stagnation de production de colza d’hiver sur un an, à 3,46 millions de tonnes. Le rendement augmenterait de 1,5 % sur un an, à 31,8 q/ha mais reculerait de 4,3 % par rapport à la moyenne 2015-2019.

« L’évolution des surfaces sur un an est très contrastée sur le territoire français : plusieurs régions affichent une hausse importante (Midi-Pyrénées +30,5 % ; Ile-de-France +20 % ; Poitou-Charentes +15,6 %) mais sans compenser les baisses importantes des années précédentes, affirme Agreste. D’autres régions voient leur sole en colza en nette baisse en 2020 (Auvergne -42 % ; Bourgogne -22,6 %). »

Les surfaces de betteraves industrielles seraient également à la baisse de 4,9 % sur un an, à 425 000 ha.

Justine Papin