À l’occasion d’un point presse tenu le 29 juillet 2021, le cabinet du ministère de l’Agriculture est revenu sur les mesures déployées dans le Plan gel. « Nous sommes aujourd’hui dans la phase d’exécution sur le terrain, souligne le ministère. Il faut que ce plan se traduise dans les corps de fermes ».

> À lire aussi : Intempéries : Le point sur les aides pour les exploitations touchées par le gel (26/05/2021)

Certaines aides déjà versées

Premier dispositif du Plan gel : le fonds d’urgence. Celui-ci a été alloué aux Préfets dès le mois de mai dernier. « Dix millions d’euros ont déjà été versés, indique le ministère. Sept millions d’euros le seront dans les semaines à venir. » Pour rappel au 30 juin dernier, le ministère annonçait avoir versé 6,5 millions d’euros à environ 2 500 agriculteurs.

Un premier Comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA) dédié aux productions de fruits à noyaux s’est tenu au début du mois de juillet. « C’est un CNGRA au calendrier avancé de six mois, signale le ministère. Il y a été défini un budget prévisionnel de 150 millions d’euros d’indemnisations. » Les versements devraient avoir lieu en août.

En parallèle, les demandes de prise en charge de cotisations sociales commencent à être réceptionnées dans les caisses de MSA. Les demandes de versements d’avance de paiement pour les calamités agricoles également.

Enfin, le cabinet indique que le budget d’un million d’euros prévu dans le Plan gel ne sera a priori pas recalibré : « Les constats sur les récoltes sont tels que nous les avions estimés. Mais nous restons vigilants. »

> À lire aussi : Calamités agricoles : Des avances d’aides pour des agriculteurs victimes du gel (07/06/2021)

Un comité de suivi

D’autres CNGRA sont prévus dans les mois à venir. Le prochain se tiendra en septembre pour les productions de fruits à pépins, puis au mois de novembre pour la viticulture.

« Un comité de suivi de l’exécution du Plan gel se réunira tous les 15 jours, a annoncé le cabinet ministériel. Ce comité va s’assurer que le Plan gel se déroule dans les bonnes dispositions et que les délais sont respectés. »

> À lire aussi : Gel : des précisions sur l’accès au fonds de calamités « gel d’avril » (07/07/2021)

Des indemnisations insuffisantes selon le Modef

Dans un communiqué publié le 29 juillet 2021, le Modef annonce que les enveloppes ne seront pas suffisantes pour indemniser l’ensemble des agriculteurs touchés par le gel.

Le syndicat dénonce notamment le décalage entre « le discours du «quoi qu’il en coûte» d’Emmanuel Macron » et l’impossibilité, imposée par la réglementation européenne, d’indemniser au delà de 40 % des pertes subies.

Le Modef demande que les agriculteurs puissent être indemnisés à 80 % des pertes subies.

Alessandra Gambarini