Dans une décision datant du 11 septembre 2020, la Commission européenne annonce ne pas renouveler l’approbation de la substance active « bromoxynil », un herbicide autorisé sur maïs, sorgho, millet, lin et des céréales à paille.

Ce retrait pourrait poser quelques soucis sur maïs. Arvalis indiquait à l’automne dernier : « À ce jour, les cibles prioritaires du bromoxynil pour le désherbage du maïs sont la mercuriale annuelle et la renouée des liserons. Face à ces deux dicotylédones difficiles, nous ne disposons d’aucune solution réellement efficace en prélevée. »

Combiner les méthodes de lutte

Au vu de la classification de la molécule (toxique pour la reproduction), l’Efsa (Autorité européenne de sécurité des aliments) a conclu que « même si, pour certaines utilisations du bromoxynil et dans certains États membres, il peut exister un nombre insuffisant de substances chimiques de remplacement, il existe un large éventail de méthodes non chimiques préventives et curatives, et qu’une combinaison de méthodes chimiques et non chimiques semble souvent possible. »

Le règlement précise enfin que les États membres doivent retirer « les autorisations des produits phytopharmaceutiques contenant la substance active “bromoxynil” au plus tard le 17 mars 2021 ». Et que tout délai de grâce accordé par les États membres « expirera au plus tard le 17 septembre 2021 ».

Céline Fricotté