Le rapport publié mercredi 9 novembre 2016 par l’USDA réévalue assez sensiblement ses projections concernant le maïs et le soja américains, déjà promis à des rendements et des récoltes historiques, lors des mois précédents. Le maïs américain voit ainsi sa production passer de 382,4 millions de tonnes (Mt) à 386,7 Mt, tirant la production mondiale de 1 025,7 Mt à 1 030,5 Mt.

Pour Gautier Le Molgat, analyste au cabinet Agritel, cette situation s’explique par une « révision à la hausse des rendements » aux États-Unis qui, faute de regain à l’exportation, « alourdit encore ses stocks » de fin de récolte (61 Mt contre 58,9 Mt le mois précédent). Ce qui risque de peser sur les cours à la Bourse de Chicago.

En revanche, « sur le maïs européen, soyons clairs, on est déjà sur des niveaux relativement bas », estime Gautier Le Molgat, qui attend les informations de FranceAgriMer ce jeudi 10 novembre 2016 sur la situation spécifique au marché français.

Des rendements historiques en soja

Comme le maïs américain, le soja n’est pas en reste. Le ministère américain évalue sa production à 118,6 Mt contre 116,1 Mt dans son rapport d’octobre. Une révision à la hausse qui s’explique là aussi par des rendements meilleurs qu’attendu dans des états comme le Minnesota, le Dakota du Nord et le Kansas.

Ces rendements historiques grossissent sérieusement les stocks, un élément qui ne va pas jouer en faveur du soja américain, et pourrait également accroître la pression sur les prix déjà exercée depuis dix jours sur le colza européen sur Euronext, après l’élan haussier du début du mois.

Peu de changements pour le blé

Le rapport de l’USDA revoit très légèrement à la hausse la production de blé de l’UE (Union européenne) à 143,5 Mt contre 143,2 Mt le mois précédent, ce qui fait passer la production mondiale estimée à 744,7 Mt au lieu de 744,4 Mt.

Si les experts du ministère américain revoient à la hausse la production, « les stocks européens, eux, baissent » (10,3 Mt contre 10,5 le mois précédent), note Gautier Le Molgat, pour qui cette baisse, due à une révision à la baisse des importations, « n’aura pas un effet déclencheur concernant les cours ».

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les cours du blé plombés par la parité euro/dollar sur Euronext

Les prix du blé poursuivaient leur recul, ce lundi 3 août 2020 après-midi, pénalisés par la force de l’euro face au dollar, qui entrave la compétitivité des céréales européennes sur les marchés internationaux.