« La production de céréales est en hausse sur un an de 13,4 % en 2019, à 71 Mt », annonce Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture dans sa dernière note de conjoncture diffusée le mardi 12 novembre 2019.

La production d’orge et de blé tendre en progression

Agreste estime la production de blé tendre à 39,5 Mt, soit en augmentation de 5,4 Mt (+16 %) par rapport à 2018. Le rendement de blé tendre est évalué à 79,3 q/ha, « en progression de 9,5 q/ha par rapport à la campagne précédente et de 9,1 q/ha sur la moyenne quinquennale 2014-2018 ». Le rendement est en progression sur l’ensemble de l’Hexagone, à l’exception de l’Auvergne, fortement impactée par la première vague de canicule au début de l’été. Dans cette région, le rendement attendait 51,3 q/ha, contre 58 q/ha l’an dernier.

La récolte d’orge est quant à elle estimée à 13,7 Mt, en hausse de 23 % comparée à 2018. « Pour les seules orges de printemps, la production progresse de 47,7 % sur 2018, observe Agreste. La hausse de la sole atteint 174 000 hectares en un an dont 153 000 pour les orges de printemps. » Le rendement s’élève à 70,8 q/ha, contre 63,2 q/ha en 2018. Sur la période de 2014 à 2018, la moyenne du rendement est de 63,8 q/ha.

Recul des surfaces en colza et blé dur

Au 1er novembre, la récolte de colza est estimée à 3,4 Mt, contre 5 Mt en 2018 (–31 % sur un an). « Les surfaces baissent de 512 000 ha sur un an, tandis que les rendements atteignent 31,1 q/ha, contre 30,8 q/ha en 2018, note le service de la statistique. Le recul de la sole trouve son origine dans les difficultés rencontrées lors des campagnes précédentes ainsi que dans les semis difficiles lors de cette campagne qui ont conduit à substituer d’autres cultures au colza. »

Si les surfaces de blé dur sont en berne (–105 000 ha par rapport à 2018), les rendements ont en revanche été records. La production s’élève ainsi à 1,57 Mt, en recul de 13,8 % par rapport à 2018, mais le rendement moyen atteint 62,1 q/ha, « la moyenne quinquennale de 2014 à 2018 s’établissant à 51,9 q/ha, annonce le rapport Agreste. Les régions du sud de la France connaissent une chute importante des superficies en blé dur, avec –38,9 % dans la Provence-Alpes-Côte d’Azur, –35,6 % dans le Midi-Pyrénées et –30,2 % dans le Languedoc-Roussillon. »

Baisse de rendement en maïs et tournesol

Selon Agreste, le rendement du maïs est estimé à 84,9 q/ha en 2019, contre 89,2 q/ha en 2018, « les deux canicules de l’été ayant affecté cette production ». La production de maïs grain (y compris semences) serait de 12,8 Mt (+0,5 % sur un an), tandis que celle de maïs fourrage serait en baisse (–4,7 % sur un an), à 16,3 Mt.

La production de tournesol progresse de 7 % par rapport à l’année dernière, mais reste inférieure à la moyenne de 2014 à 2018, avec 1,3 Mt. « Les surfaces sont en hausse de 52 000 ha, mais le rendement recule légèrement à 22 q/ha contre 22,4 q/ha l’an dernier », indique le ministère.

Enfin, les récoltes de protéagineux et de pommes de terre de conservation et de demi-saison sont en hausse (+16,9 % en pois sur un an, +3,7 % en soja et +8,9 % pour les pommes de terre), au contraire de celle de betteraves (–6,9 % sur un an).

J.P.
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé poursuit sa hausse

Les prix du blé progressaient jeudi 29 juillet 2021 en fin d’après-midi, sur fond de chantiers de récolte retardés et d’inquiétudes sur la qualité des grains.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza en repli, se maintient à un niveau élevé

Les prix du colza reculaient jeudi 29 juillet 2021 dans l’après-midi, dans la lignée du canola, se maintenant toutefois autour de 530 euros la tonne.