Ce sont les mauvaises conditions météo de 2018 qui plombent la récolte en colza, avec une pression parasitaire forte et un manque d’ensoleillement, explique la note d’Agreste mise en ligne ce mercredi. Elle serait en baisse dans toutes les régions, avec en moyenne –9,1 % par rapport à 2017, à 4,9 Mt. L’augmentation des surfaces (+6,2 %) n’aura pas suffi à compenser le recul des rendements : 32,7 q/ha contre 38,2 q/ha en 2017. Les régions les plus impactées sont la Picardie (–23,6 % de rendement), la Bourgogne (–14,6 %) et la Champagne-Ardenne (–13,6 %).

Le tableau est moins noir pour les orges d’hiver : la production augmenterait de 0,2 % sur un an, et de 4,9 % par rapport à la moyenne de 2013 à 2017. Malgré une baisse des surfaces de 3 % généralisée sur toute la France, les rendements sont à la hausse (+3,2 %). De manière hétérogène cependant : +6,5 % en Lorraine, +1 % dans le Centre, –0,8 % en Bretagne, par exemple.

Maintien des surfaces en betteraves

De manière plus globale, les soles affectées aux céréales et aux protéagineux diminueraient par rapport à 2017 (respectivement –0,9 % et –4,5 %). Celles consacrées aux oléagineux seraient en augmentation de 3,1 %. Les surfaces de betteraves industrielles se maintiendraient à un haut niveau après la forte augmentation en 2017 à la suite de la fin des quotas sucriers. Elles sont estimées pour 2018 à 483 000 ha (486 000 en 2017), soit 16,3 % de plus que la moyenne des cinq dernières années.

H.P.