Timothy Litzenburg, l’avocat qui représentait l’ancien gardien d’école, Dewayne Johnson, au procès contre Monsanto au sujet de Roundup, a été arrêté le 17 décembre 2019. Il est accusé d’avoir tenté d’extorquer 200 millions de dollars, déguisés en prétendu « accord de consultation », à des sociétés publiques, fabricant de pesticides.

Si dans la plainte du ministère de la Justice, les fonctionnaires fédéraux évoquent comme victimes la « société 1 » et la « société mère », coté en Bourse, selon la chaîne américaine CNN, il pourrait s’agir de Monsanto et de Bayer (qui a acquis Monsanto en juin 2018).

Attenter à la réputation

Timothy Litzenburg aurait ainsi menacé d’infliger un préjudice financier et d’attenter à la réputation de la « société 1 », si ses demandes de paiement n’étaient pas satisfaites.

Pour cela, il aurait communiqué ses demandes par téléphone et par courriel et lors d’une réunion. Au cours de celle-ci, il aurait menacé en personne de faire de lui et de ses associés le plus gros problème de la « société 1 », à moins qu’ils ne reçoivent le paiement de 200 millions de dollars. Il aurait aussi indiqué que la divulgation publique des renseignements prétendument préjudiciables sur la « société 1 » entraînerait une « perte d’actions de 40 % » et un « cauchemar de relations publiques ».

Céline Fricotté