« En septembre, en gala, la concurrence est vive entre les régions productrices, constate le ministère de l’Agriculture dans sa note d’Infos rapides mise en ligne le 10 octobre 2018. Les températures élevées freinent la consommation nationale, concentrée sur les fruits de saison comme le raisin, la poire et les dernières pêches. »

Concurrence à l’exportation

Les exportations vers l’Europe s’avèrent difficiles, et « vers le grand export, les cours sont tirés à la baisse par une concurrence des pays de l’est de l’Europe. Malgré tout, les prix de septembre se maintiennent à des niveaux supérieurs [de 13 %] à la moyenne grâce à une production réduite et des stocks bas de fin de campagne précédente. »

Au 1er octobre 2018, le ministère estime la production nationale proche de celle de 2017 mais inférieure de 6 % à la moyenne de 2013 à 2017. Au niveau européen, Prognosfruit prévoit une production supérieure de 36 % à la récolte réduite de 2017 et de 11 % à la moyenne de 2013 à 2017. Cette hausse est imputable en grande partie à la forte progression de la production de la Pologne.